Social Tw. Fb.
Article

«Cyrano» projeté dans l'entre-deux-guerres

Publié le 17.01.2024

L’alexandrin s’annonce proche de notre vécu et des mouvements universels du cœur dans l’adaptation et la mise en scène de Cyrano que signe Bastien Blanchard qui y incarne Cyrano. À voir au Théâtre de Grand-Champ (Gland), du 1er au 4 février - et déjà à l’Espace Vélodrome de Plan-les-Ouates du 19 au 28 janvier.

Que peut-on encore créer en adaptant Cyrano de Bergerac, pièce écrite par Edmond Rostand en une poignée de jours et qui a connu le succès depuis sa première représentation en 1897? Possiblement en resserrant son intrigue sur 1 h 35. Puis en le mettant en musique grâce au compositeur Olivier Kessi, dans une atmosphère de cabaret des années 20. Entre-deux-guerres donc.

Rappelons-nous que la pièce multiplie les vécus guerriers tragiques, moins héroïques que crépusculaires et les morts au front - en tête, les deux héros suffoqués de désir, Cyrano et Christian, beau cadet sans esprit ni talent oratoire. Mais la pièce évoque encore la disparition sociale et intime d’une Roxane recluse au couvent.

Il s’agit aussi ici d’imaginer d’autres passages versifiés. Style: «On aura pour décor un quartier malfamé/Où se presse partout des bandes d’affamés». Monter Cyrano aujourd’hui, c’est se remémorer que les amants et amantes en beauté ou ratés à l’ère de TikTok passent moins de temps avec la personne désirée qu’avec leurs smartphones et identités virtuelles.

Pourquoi pas d’ailleurs, plutôt que d’essuyer un refus. En chacun et chacune d’entre nous ne sommeille-t-il pas un Christian, le bellâtre infatué de Roxanne recourant à Cyrano - le mensonge est au cœur de la pièce - pour lui trousser ses textos et stories d’amour? Entretien avec Bastien Blanchard.


Pourquoi avoir ressuscité cette pièce relativement peu mise en scène notamment en Suisse?

Bastien Blanchard: Elle reste peu montée, du fait précisément de son statut de monument du théâtre classique long dans sa version originale. Cette histoire de comédie dramatique épique et intime est magnifique et nous touche. Profondément.

D’où l’envie d’en réaliser une version plus courte. Et avec nettement moins d’interprètes que dans la distribution de son auteur, Edmond Rostand. Pourquoi ainsi ne pas imaginer des compositions musicales pour évoquer l’atmosphère des passages coupés de l’œuvre en cinq actes et en vers.



Sur l’époque retenue pour votre adaptation.

Si les années vingt ont été retenues, c’est d’abord parce que je ne suis pas fan du côté cap et d’épées ainsi que de l’esthétique mousquetaires qui semble aller avec Cyrano de Bergerac. Cela me paraît faire légèrement pièce de musée trop lointaine et vieillotte par rapport à notre époque. Le choix des années vingt permet un éloignement moindre que celui du 17e siècle (ses chapeaux à plumes et épées), tout en rendant le texte en vers plus proche de nous également par le choix d’une narratrice et la musique jouée live. C’est une manière de s’identifier au destin du héros généreux, solitaire et plein de fantaisie imaginée par l’auteur. Mais aussi de marquer et de se représenter les classes sociales.

Il s’agit aussi de contrastes entre classes...

En filigrane, oui. Cyrano est un personnage très pauvre ayant une modeste pension paternelle et s’alliant avec Christian, un baron bien plus fortuné. Cette alliance a pour but de séduire Roxane, cousine orpheline de Cyrano. La jeune femme se fait entreprendre, draguée voire harcelée par un personnage très puissant et riche, le comte de Guiche.

La question est alors de savoir comment s’y prendre en étant de classe inférieure ou supérieure pour séduire une personne. Rappelons que Cyrano peut rarement manger à sa faim tant il manque d’argent.





Doué pour le verbe et l’imagination, Cyrano est un héros de commedia dell’arte dans une comédie dramatique, épique et parfois tragique.

Je me suis d’abord intéressé au complexe du personnage chevaleresque face à son nez. C’est l’image qu’il a de lui qui interpelle. Ce lettré se voit fort laid, littéralement défiguré par son nez énorme.

Ce complexe répond en écho à celui de Christian pour la parole, se lamentant de ne savoir parler aux femmes. D’où la proposition de Cyrano à Christian: «Veux-tu me compléter et que je te complète?/Tu marcheras, j’irai dans l’ombre à ton côté:/Je serai ton esprit, tu seras ma beauté.»

Les tableaux héroïques ou le fait que Cyrano s’attaque à ceux qui osent lui dire qu’il a un grand nez participent ainsi d’une forme de dépassement de ce complexe.

Quelle est votre vision d’une Roxane convoitée?

Nous abordons la problématique du harcèlement essentiellement par le personnage du comte de Guiche, prétendant de Magdeleine Robin dite Roxane et ennemi juré de Cyrano. De par sa classe sociale, cet Aristocrate se permet de faire peu ou prou ce qu’il veut de la jeune femme.

Roxane est une femme forte, intelligente et subtile que l’on ne peut réduire à sa seule préciosité, attendant au balcon que l’on vienne la courtiser. Au contraire, c’est un être qui choisit avec qui elle veut faire sa vie. Elle souhaite qu’on l’attise sa sensibilité grâce à des mots choisis, poétiques et de belles manières, ce dont de Guiche est bien incapable.

Sur le choix des années 20 pour y transposer l’intrigue...

Il est aussi soutenu par la musique composée par Olivier Kessi traduisant cette rencontre entre la musique classique et le surgissement du jazz au sortir de la Première Guerre Mondiale. Elle témoigne du foisonnement artistique de cette époque par une colonne sonore embrassant la chanson française réaliste, des passages de tango, d’autres tendant vers la marche militaire ou le classique.

À l’enseigne des années 20, le premier Acte se déroulant à l’origine à l’Hôtel de Bourgogne se déploie désormais au cœur d’un cabaret. Le texte imaginé en sus de la pièce d’Edmond Rostand poursuit cette idée du théâtre dans le théâtre et de la manipulation à travers l’image des marionnettistes. «Nous transposons l’histoir’ comm’ des marionnettistes...», entend-on.

Nous avons inventé le personnage d’une narratrice omnisciente, qui incarne aussi quelques rôles. En compagnie des musiciens, elle raconte l’histoire pour nous amener aux scènes essentielles. Celles gravitant autour de l’histoire d’amour et de désir réunissant Roxane, Cyrano, Christian et de Guiche.





Et le côté cabaret...

J’avais envie de mettre en exergue l’atmosphère en partie sombre de ce Cyrano davantage tourné vers les bas-fonds. Les cabarets des années 20 cultivaient une dimension ouverte qui transcendait les frontières entre classes sociales. Célébrant le mélange des cultures, Ils accueillaient ainsi aussi des personnes nanties et haut placées dans la société.

La pièce travaille un mélange des genres.

Oui. Il s’agit, dans la mise en scène, de bien marquer les moments de comédie par contraste avec les épisodes tragiques traversés de morts. La pièce reste toutefois lumineuse et drôle. Je pense parfois au Roméo et Juliette de Shakespeare voyant les scènes de pure comédie contrebalancer le tragique de certains tableaux. Avec ce goût du retournement savoureux et inattendu.

Quelles sont les fonctions de vos textes en alexandrins écrits pour la pièce?

Ils visent à résumer en quelques traits certaines actions et situations. Le but est aussi de mettre en lumière plusieurs facettes de Cyrano. À savoir son côté héroïque et sa part complexée d’amoureux fou de Roxane. Sans oublier son caractère profondément dévoué. Il se manifeste grâce à son vécu par procuration à travers le personnage de Christian. Soit séduire Roxane par Christian interposé.

Lors de la préparation de la pièce, vous avez rencontré des adolescents et adolescentes en classes.

Les parallèles avec les déclarations d’amour et le fait de faire la cour aujourd’hui sont frappants. J’ai ainsi demandé aux élèves: Comment déclarez-vous votre flamme? Leur réponse: Plutôt par réseaux interposés - TikTok et Snapchat.

N’est-ce pas justement l’approche de Roxane par Cyrano? Notre héros utilise ainsi une belle image corporelle - Christian - maîtrisée par son verbe poétique pour parler à l’être aimé, Roxane. Les élèves reconnaissaient qu’il est plus aisé d’être caché derrière un écran si l’on se prend un râteau que face à l’être courtisé.

Propos recueillis Bertrand Tappolet


Cyrano
D'après Edmond de Rostand - Bastien Blanchard, adaptation et mise en scène - Olivier Kessi, composition musicale
Avec Bastien Blanchard, Wave Bonardi, Mathieu Fernandez, Charlotte Filou et Sarkis Ohanessian - Allan Broomfield, Vivien Hochstätter et Olivier Kessi, musiciens

Du 1er au 4 février au Théâtre de Grand-Champ, Gland

Informations, réservations:
https://www.grand-champ.ch/saison-culturelle/spectacles-theatre/ 





Egalement du 19 au 28 janvier à l'Espace Vélodrome, Plan-les-Ouates

Informations, réservations:
https://www.saisonculturelleplo.ch/cyrano