Publié le 28/06/2021 à 15:25

Une Renaissance pour L’Opéra de Lausanne

«Nous invitons des artistes qui interprètent pour la première fois le rôle qui leur est confié. Pour Les Noces de Figaro, Valentina Nafornita viendra pour sa première contesse, Philipp Addis fera un conte absolument magnifique»

 

L’Opéra de Lausanne a présenté sa saison 2021-2022, baptisée Renaissance. Celle-ci comporte dix rendez-vous. Pour moitié des spectacles reportés de la saison précédente. Ainsi le très attendu Onéguine de Tchaïkovski, que mettra en scène le directeur de l’Opéra de Lausanne, Eric Vigié. Et pour moitié de nouveaux venus. Fidèle à sa politique, l’institution privilégie les créations et les coproductions. Ce sera le cas d’un Noces de Figaro, de Mozart, attendu classique et somptueux en novembre. Ou celui d’un opéra en version concert de Gioachino Rossini, Semiramide, avec Maria Grazia Schiavo dans le rôle titre, en février. Un œuvre de Haendel, Alcina, touchera tout particulièrement les amateurs du répertoire baroque.

Deux œuvres pour les jeunes sont au programme. Pour son spectacle de Noël, le public découvrira L’auberge du Cheval Blanc, de Ralph Benatzky, rare opérette berlinoise de l’entre-deux guerres. Et la surprise de la saison sera le Werther, de Jules Massenet, en mai. «Un des plus beaux opéras français», affirme Eric Vigié.

 

Dix rendez-vous à l’affiche de l’Opéra de Lausanne. Onze en comptant Dédé, d’Henri Christiné, pour la sixième Route Lyrique, actuellement en production avec dix représentations à Lausanne, et dix «sur la route», beaucoup dans le canton de Vaud, mais aussi à Martigny et Russin. Un assouplissement des mesures sanitaires ont permis de mettre de nouvelles places en vente, l’occasion de redécouvrir l’opéra près de chez vous!

 

L’été finissant, l’Opéra de l’avenue du Théâtre proposera un premier spectacle du Béjart Ballet Lausanne, A la rencontre de Pierre Henry, un programme qui comportera notamment Symphonie pour un homme seul, présenté pour la première fois depuis 16 ans à Lausanneun deuxième spectacle du BBL une carte blanche, sera proposé en février 2022.

 

 

Un «Grand» Chaperon Rouge

Dès le 6 octobre, ce sera (enfin) la présentation du Petit chaperon rouge, un spectacle dès 7 ans déjà attendu la saison dernière. «La situation sanitaire nous avait forcé d’annuler deux jours avant la première», soupire le directeur Eric Vigié, avant de rappeler que cette nouvelle production de l’opéra de Guy-François Leuenberger sera présenté en première mondiale à Lausanne. «Il s’agit d’un gros spectacle, qui doit ensuite voyager en France en 2022.» Le loup, qui sera interprété par Benoît Capt, devrait durablement faire frémir (de plaisir).

 

Des Noces en mode splendeur
Viendront ensuite, du 9 au 14 novembre, Les Noces de Figaro, de Mozart. Là encore une nouvelle production, créée à Paris au Théâtre des Champs-Elysées. Eric Vigié: «C’est une très belle production, très classique – grandement classique - mise en scène par James Gray, connu pour son travail au cinéma. Frank Beermann, un merveilleux chef d’orchestre, souvent venu à Lausanne, dirigera. Ces Noces sont représentatives de notre volonté de présenter des nouvelles productions et coproduction – peu de location. Et aussi elles illustrent notre politique qui consiste à faire venir des artistes qui interprètent pour la première fois le rôle qui leur est confié. Ici, Valentina Nafornita viendra pour sa première contesse, Philipp Addis fera un conte absolument magnifique. Et je recommande Arianna Venditelli, une jeune chanteuse italienne à la voix splendide.»

 

 

A l’échelle de la saison, l’Opéra de Lausanne propose quelques spectacles qui n’ont pas pu être présenté en raison de la crise Covid, ainsi L’auberge du Cheval Blanc, de Ralph Benatzky, à nouveau programmé avant les Fêtes cette année (du 21 au 31 décembre). Cette présentation focalisera davantage sur les nouveaux venus.
 

 

Une version concert «luxueuse»

Ainsi Semiramide, les 4 et 6 février 2022. «Nous proposons chaque saison une œuvre en version concert. Il s’agit parfois d’oeuvres baroques, souvent moins connues, dont nous coproduisons parfois l’enregistrement. Cette année, nous proposons donc une version assez luxueuse de Semiramide, de Gioachino Rossini. Il s’agit bien évidemment d’un mastodonte belcantiste seria. Il sera interprété par l’Orchestre de Chambre de Lausanne, notre choeur, et Corrado Rovaris qui reviendra pour diriger. Sur scène nous aurons l’extraordinaire Maria Grazia Schiavo - cela fait plusieurs années que nous essayons de la faire venir à Lausanne. Egalement Marina Viotti, dont ce sera une prise de rôle importante de l’année. Et Mirco Palazzi, magnifique!»

 

Avec Alcina, l’Opéra de Lausanne propose du 6 au 13 mars 2022, le grand opéra baroque de sa saison. Cette œuvre de Georg Friedrich Haendel sera dirigée par Diego Faolis, qui après Rinaldo, devient un habitué des productions baroques lausannoises. Le rôle titre reviendra à Lenneke Ruiten. Les spectateurs apprécieront aussi des voix fidèles à l’institution: Marina Viotti, mais aussi Marie Lys.

 

 

Pouchkine et Tchaïkovski, enfin...

Dès le 3 avril, Lausanne découvrira (enfin, bis) Onéguine, de Piotr Ilitch Tchaïkovski, le spectacle mis en scène par Eric Vigié qui devait ouvrir la saison précédente. Celui-ci insistait alors sur l’importance de pouvoir bénéficier de chanteurs russes pour une telle œuvre: «Heureusement, nous arrivons à maintenir la même distribution, avec Maria Bayankina, une des grandes sopranos du Marinski. Je dis heureusement car ce n’est pas toujours le cas. Généralement, chaque fois que l’on reporte une production, nous perdons de belles voix initialement programmées.»

 

Werther, le pari de la saison

En mai 2022, l’Opéra de Lausanne le pari de sa saison, Werther, de Jules Massenet. Eric Vigié: «C’est une nouvelle production signée Vincent Boussard. Werther est une oeuvre romantique qui propose une musique phénoménale, il s’agit sans doute un des plus beaux opéras français. Nous retrouverons Jean-François Borras que le public avait beaucoup apprécié dans Les Contes d’Hoffmann, ainsi qu’Héloïse Mas, une jeune mezzo-soprano française qui travaille beaucoup en Allemagne, Maris Lys et Mikhail Timoshenko, un jeune baryton extraordinaire qui a été Papagueno l’année dernière à l’Opéra de Paris. Les costumes seront conçus par Christian Lacroix. Il signe déjà ceux des Noces de Figaro. Il se déplacera à Lausanne pour la création des costumes de Werther! Ce sera aussi un événement pour nous et nos couturières!

 

Propos recueillis par Vincent Borcard

 

Opéra de Lausanne
Saison 2021-2022

Information, réservations :
https://www.opera-lausanne.ch/season/2021-22/
+41 21 315 40 20

Photo Eric Vigié © Alan Humerose

Tous nos articles