Danse

Chasing a Ghost | Alexandra Bachzetsis

| Danse | Contemporaine

Avec Alexandra Bachzetsis, Johanna Willig-Rosenstein, Owen Ridley-DeMonick, Gabriel Schenker, Sotiris Vasiliou

CRISE COVID-19 - FESTIVAL ANNULÉ

Conformément aux directives cantonales concernant le Coronavirus édictées ce vendredi 13 mars, les théâtres : Théâtre Vidy-Lausanne, Arsenic, Théâtre Sévelin 36 sont fermés au public jusqu’au 30 avril. La 6e édition du Festival Programme Commun initialement prévue du 25 mars au 5 avril 2020 n’aura donc pas lieu. 
Cette décision de santé publique aujourd’hui nécessaire pour le bien de toutes et tous, suscite une grande tristesse au sein des équipes artistiques, des équipes de nos théâtres qui se préparent depuis des mois pour proposer et partager ces créations artistiques avec le public.

Dès le 17 mars des solutions de report et de remboursement seront proposées.






Chasing a Ghost, une chorégraphie de Alexandra Bachzetsis à découvrir les 31 mars et 1er avril 2020 au Théâtre de Vidy, Lausanne, dans le cadre du Festival Programme Commun.

LES HORAIRES DES REPRÉSENTATIONS AYANT LIEU PENDANT LE FESTIVAL PROGRAMME COMMUN - DU 25 MARS AU 5 AVRIL - SERONT COMMUNIQUÉS EN DÉCEMBRE

Dans une pièce pour cinq danseur·euse·s et deux pianos, Alexandra Bachzetsis revisite le duo dansé en redoublant des corps, qu’on croyait familiers ou reconnaissables, par leur réplique, leur miroir ou leur fantôme: une chorégraphie saisissante qui marie la question de l’identité avec l’étrange et l’hybride.

La chorégraphe alémanique se nourrit de références puisées dans les histoires de l’art, de la musique, du cinéma, des cultures populaires et de la mode: elle traque ainsi le corps contemporain utilisé et activé dans différentes situations. Alors elle joue avec l’archétype chorégraphique du duo en créant continuellement un double des corps, des sons, des espaces ou des images.

Sur scène, deux pianos à queue se répondent ou se poursuivent et cinq danseur·se·s esquissent des variations continues sur la figure du jumeau, du couple ou du miroir – elle-même déboublée par l’évocation mentale qu’elle réveille. Danseur·se·s, musique, mouvements dansés et retransmis- sions vidéo évoluent ainsi continuellement, reliés les uns aux autres par ce principe du redoublement. Mais ces relations se transforment et s’altèrent, composant une folie-à-deux qui trouble ce qu’on croyait voir ou reconnaître: alors le familier ou le reconnaissable font apparaître du différent, de l’hybride ou de l’instable.

Derrière la forme lissée, ordinaire ou iconique d’un corps-modèle surgit alors le spectre du désir, de l’influence indue ou de la violence, laissant paraître la possibilité de la différence et de la transgression.

 


Voir les infos pratiques
Vidygital - Vidy