Danse

Anne Teresa de Keersmaeker - Mitten wir im leben sind/bach6cellosuiten | Théâtre de Vidy - Hors les Murs

| Danse | Contemporaine

Jean-Guihen Queyras, violoncelle
Avec Boštjan Antončič, Anne Teresa De Keersmaeker, Marie Goudot, Julien Monty, Michaël Pomero

Anne Teresa de Keersmaeker présente Mitten wir im leben sind/bach6cellosuiten, un spectacle du Théâtre de Vidy à découvrir du 20 au 22 novembre 2020 à l'Opéra de Lausanne.

La chorégraphe Anne Teresa de Keersmaeker donne à nouveau vie à la musique de Bach: le célèbre violon- celliste Jean-Guihen Queyras interprète, sur la scène nue du théâtre, les Six Suites pour violoncelle seul. Les danseurs et les danseuses l’accompagnent dans les fugues et rondes savantes, et le corps devient musique.

Les Six Suites pour violoncelle composées par Bach sont un des chefs-d'œuvre de l’histoire de la musique. D’une complexité et d’une ingéniosité remarquables, exploitant toutes les possibilités polyphoniques de l’instrument, elles témoignent une grande maîtrise de l’abstraction autant que d’une expressivité rare.

Cette «abstraction incarnée» tend ainsi à révéler les logiques secrètes de l’existence humaine – l’humain devient divin – et à humaniser l’abstraction – le divin devient humain. Anne Teresa de Keersmaeker s’est déjà confrontée à la perfection de la musique de Bach. Ces Suites sont l’occasion d’aller plus avant encore dans l’épure, dans la recherche du geste libéré de toute ornementation – ce qui est par ailleurs sa définition de l’abstraction.

Elle confie chacune des Suites à un interprète, qui s’élance autour de Jean-Guihen Queyras en suivant précisément les étapes de composition de chaque Suitel’allemande, la courante, la sarabande, la gigue – et incarne les règles logiques de la musique tout en les dépassant, comme Bach s’impose des principes de composition et les renouvelle à chaque nouveau mouvement.

Une magistrale incarnation chorégraphique de la musique, un dialogue organique ciselé entre danse, musique, corps et géométrie sonore.


Voir les infos pratiques