Musique

Vivaldi, Charpentier | Choeur Novantiqua & Le moment baroque

| Musique | Classique / Baroque

Bernard Héritier, direction

Le Choeur Novantiqua & Le moment baroque interprètent Vivaldi et Charpentier, sous la direction de Bernard Héritier, le 8 décembre 2019 au Théâtre de Grand-Champ, Gland.

Marc-Antoine Charpentier (Paris 1643-1704) domine le 17ème siècle musical français par l’ampleur de sa production et la puissance émotive de ses compositions. Il a abordé tous les genres mais il est surtout un compositeur de musique vocale.

Charpentier est le musicien de l’effusion et du lyrisme, de l’intériorité, pratiquant dissonances, art du chromatisme et de la modulation avec une audace inégalée. Musique du contraste, traversée par le pathétique, la sensualité et les silences. Il est le musicien de tous les paradoxes. Il a excellé également dans le domaine profane, où il laisse nombre de chefs-d’œuvre.

A la mort de Mademoiselle de Guise en 1688, sa protectrice pendant 18 ans, Charpentier fut employé par les jésuites dans leurs établissements parisiens. Sa musique est issue d’un mélange des styles français et italien, auxquels elle emprunte de nombreux éléments. Charpentier, en homme du siècle des Lumières affirmait – après Descartes – sa volonté de dépasser la fausse polémique du sacré et du profane, du savant et du populaire, de l’ancien et du nouveau. Sa Messe de Minuit, est certes écrite sur le texte liturgique que l’on disait ou chantait durant la veillée de Noël, mais sa musique reprend nombre de mélodies connues, de rythmes et de danses de la Renaissance et du Baroque. C’est probablement durant les années qu’il a passées au service des jésuites, vers 1690, qu’il a composé cette Messe enjouée qui s’exprime à la frontière entre le sacré et le profane.

Né à Venise, fils d’un barbier et violoniste à San Marco, le jeune Antonio Vivaldi a été tôt destiné à la prêtrise, sans doute pour lui assurer une bonne éducation, qu’il put financer grâce à ses talents d’instrumentiste.

En 1703, Vivaldi fut ordonné prêtre puis engagé comme tel et comme «maître d’instruments» au Conservatorio della Pietà un orphelinat vénitien réservé aux jeunes filles. Sa santé fragile ne lui permit de célébrer la messe que durant quelques années.

Son activité s’est exercée dans les domaines de la musique instrumentale, particulièrement au violon mais également dédiée à une exceptionnelle variété d’instruments, de la musique religieuse et de la musique lyrique; elle a donné lieu à la création de centaines de concertos, sonates, opéras, pièces religieuses: il se targuait de pouvoir composer un concerto plus vite que le copiste ne pouvait le transcrire.

Le Gloria RV 589 (à ne pas confondre avec le Gloria RV 588) a été composé pour alto, soprano, chœur mixte, orchestre à corde, trompette, hautbois et basse continue. C’est une œuvre très plaisante d’un point de vue strictement musical en raison de son écriture variée, entre contrepoint et bel canto; le chœur d’introduction, le mystérieux et sombre Et in terra pax, les duos entre sopranos, sont d’incontestables réussites. On y retrouve les habituelles ritournelles orchestrales et marches d’harmonies, sources du plaisir ressenti par les amateurs des œuvres de Vivaldi.


__ Programme:
Antonio Vivaldi (1678 – 1741): Gloria RV 589 pour chœur et orchestre 1. Gloria in excelsis Deo
2. Et in terra pax
3. Laudamus te
4. Gratias agimus tibi
5. Propter magnam gloriam
6. Domine Deus
7. Domine, Fili unigenite
8. Domine Deus, Agnus Dei
9. Qui tollis peccata mundi
10. Qui sedes ad dexteram Patris
11. Quoniam tu solus sanctus
12. Cum Sancto Spiritu

Marc-Antoine Charpentier (1643 – 1704): Messe de Minuit, pour quatre voix,  flûtes et cordes


Voir les infos pratiques