Musique

Angélique Kidjo | World Tour 2021

| Musique | Musiques du monde / traditionnelles

| Genre complémentaire : world-music, Afrique

Angélique Kidjo, un concert de son World Tour 2021 à découvrir le 16 décembre 2021 à l'Auditorium Stravinski, 2m2c, Montreux.

Concert reporté du 14 mars.

Elle est l’une des femmes les plus respectées d’Afrique et vient de marquer l’histoire de la musique avec un quatrième Grammy Awards reçu en janvier à Los Angeles.

La venue d’Angélique Kidjo est un événement. D’abord parce que l’artiste béninoise viendra y présenter un tout nouveau spectacle, ensuite parce qu’elle est une star planétaire. Qui aurait pu dire que cette enfant du Bénin, née en 1960 remporterait, 40 ans plus tard, son quatrième Grammy Award, la récompense musicale internationale par excellence? C’était en début d’année à Los Angeles.

Ce trophée fait suite à une série de reconnaissances qui font d’Angélique Kidjo l’une des femmes les plus respectées d’Afrique, la voix de tout un continent. Time Magazine la considère comme «l’unique diva africaine», le «Guardian» la place dans le top 100 des femmes les plus inspirantes du monde tandis qu’en 2016, Amnesty International lui décerne le Prix d’Ambassadeur de la conscience.

Le 11 novembre 2018, c’est elle qui chante sous l’Arc de Triomphe, à Paris, devant 70 chefs d’état lors de la cérémonie de Commémoration du centenaire de l’Armistice de la Première Guerre Mondiale, en hommage aux soldats africains engagés dans ce conflit.

Une artiste engagée Citoyenne du monde, elle vit à New-York et parle couramment cinq langues, dont le français. Angélique Kidjo a fait de sa musique un point de rencontres, mélangeant à ses influences africaines, le gospel, le funk, la pop ou le jazz. Son parcours artistique est fait de collaborations fructueuses avec Peter Gabriel, Santana, Philip Glass ou Alicia Keys. Elle compte une quinzaine d’albums à son actif et n’hésite pas aussi à se lancer dans des aventures hors des sentiers battus mais toujours pour délivrer un message fort. En 2017, elle se produit dans la cour d’honneur du Palais des Papes en clôture du Festival d’Avignon. Aux côté de son grand ami Manu Dibango, entre autres, elle crée alors « Femme noire » d’après un poème de Léopold Sédar Senghor.

Dans la suite de Celia, son dernier album studio, elle viendra chauffer à bloc la salle avec toute l’énergie, le charisme et la passion qu’elle met dans chacun de ses concerts et il est fort à parier qu’avec elle, le spectacle sera autant dans la salle que sur scène!


Voir les infos pratiques

LEPROGRAMME.CH EST SUR FACEBOOK


leprogramme.ch - facebook
leprogramme.ch - twitter

Les réseaux sociaux, nous on s’en sert pour vous offrir des places de spectacles ! A la Comédie de Genève, au Loup, au Poche, au Théâtre Am Stram Gram, à l’ADC...