Danse

Sa Prière | Malika Djardi

| Danse | Contemporaine

Conception, chorégraphie et interprétation Malika Djardi

Sa Prière, une pièce chorégraphique de Malika Djardi à découvrir du 12 au 15 juillet à Lausanne dans le cadre du Festival de la Cité 2018.

Malika Djardi a pris comme point de départ la pratique de sa mère, convertie à l'Islam et fervente pratiquante. À partir d’entretiens réalisés avec elle, la chorégraphe et danseuse monte un solo "documentaire" où, tandis qu'est diffusée la voix-off de sa mère, elle investit le plateau en silence et en danse. S'installe ainsi un dialogue: au récit de la mère, qui évoque la religion et sa pratique mais aussi les relations avec son mari, la vie et ses attentes, répond la danse de Malika Djardi, qui n'illustre pas les paroles mais mène sa propre trajectoire, que l'on sent évidemment différente. Comme lorsque le récit s’interrompt, remplacé par un tube de Rihanna, délivré in extenso, sur lequel Malika Djardi s'élance dans une gestuelle très affirmée, débordante d'énergie.

Pourtant c'est bien d'un dialogue qu'il s'agit, dans une relation de liberté et d'affinité assumée. Car loin d'une lutte entre deux conceptions du monde, Malika Djardi explore la zone où, si les chemins sont différents, la mère et la fille sont traversées par les mêmes questionnements. Celui du sens du rituel, de la répétition des gestes, du rapport entre le visible et l'invisible, entre le concret et l'abstraction. Celui de l'engagement, de la quête de ce qui transforme. "Rien n’a de sens que ce qui nous bouge" dit la chorégraphe. Elle affirme ainsi, l'air de rien, que l'important n'est pas tant l'objet que la croyance. Et à "sa prière", elle répond simplement "ma danse".


Voir les infos pratiques