Danse

Nothing left | Tabea Martin

| Danse

Avec Miguel do Vale, Tamara Gvozdenovic, Maria de Dueñas Lopez, Lohan Jacquet, Emeric Rabot, Daniel Staaf, Panos Malactos, Daniela Escarleth, Romo Pozo

CRISE COVID-19 - SPECTACLE ANNULÉ


Nothing left, une chorégraphie de Tabea Martin à découvrir les 15 et 16 mai 2020 au Théâtre de Vidy, Lausanne, en partenariat à avec la Fête de la Danse.

La chorégraphe Tabea Martin explore des situations sociales concrètes du point de vue du corps, par la danse.

Dans sa nouvelle création, elle s’intéresse à la manière dont nous réagissons à la mort de l’autre, proche ou lointain – à nos chagrins, rituels, fêtes ou dénis face à la douleur.

Tabea Martin conclut avec Nothing left (Rien ne reste) une trilogie consacrée au passage de la vie à la mort: la danse, éphémère par essence, devient le médium idéal pour explorer le fugace et l’intangible. Après s’être intéressée à la finitude de notre propre corps (This is my last dance, Programme Commun 2018) puis aux rêves enfantins de l’éternel (Forever, Vidy 2019), elle observe aujourd’hui les effets de la mort de l’autre sur nous – quand le corps de l’autre n’est plus que mémoire, que le dialogue devient monologue puis silence, rituel ou fête.

Si la mort marque une fin, elle est aussi le début d’un processus d’élaboration du deuil, dont les différentes phases entraînent des réactions multiples, physiques et psycholo- giques. Entre la compassion, le sentiment d’impuissance et le déni, vivre la mort de l’autre est une expérience déroutante – commune à tous, quand bien même nous la refoulons et qu’il reste difficile d’en parler.

C’est cette mise à distance de la mort que Tabea Martin entend dépasser et interroger par la danse. Loin d’elle pourtant l’idée de dramatiser: maniant aussi bien l’humour et l’ironie face à nos insuffisances qu’attentive aux vulnérabilités, la chorégraphe entraîne huit danseurs et danseuses dans les variations inattendues de notre présence éphémère.


Voir les infos pratiques

Opéra de Lausanne: 150 ans, cela se fête!


Opéra de Lausanne: 150 ans, cela se fête!

L’Opéra de Lausanne fête son 150e anniversaire. Sa saison 2020-2021 témoignera généreusement de la diversité des spectacles en représentation depuis un siècle et demi. L’opéra, l’opérette, le spectacle pour enfants, mais aussi la danse et le théâtre sont à l’affiche, notamment grâce à quelques productions du Théâtre de Vidy et du Béjart Ballet Lausanne. Une saison de fête, qui sera lancée par une création d’Eugène Onéguine de Tchaïkovski, qu’Eric Vigié mettra lui-même en scène, dès le 4 octobre.

Les Misérables d’Hugo. D’hier à aujourd’hui, la même nuit


Les Misérables d’Hugo. D’hier à aujourd’hui, la même nuit

Interview A LA DÉCOUVERTE DES BEAUX SPECTACLES QUE VOUS N’AVEZ PAS VU CE PRINTEMPS! Le 3 mai, le Théâtre Benno Besson d’Yverdon-les-Bains devait présenter Les Misérables, d’Eric Dévanthéry, d’après Victor Hugo. Le metteur en scène s’enthousiasme pour le caractère contemporain de l’oeuvre. Sa pièce, lauréate du Prix Suisse du théâtre 2019, n’a pas non plus dit son dernier mot.

L’OCL frappe un grand coup


L’OCL frappe un grand coup

INTERVIEW La saison 2020-2021 de l'Orchestre de Chambre de Lausanne doit débuter avec une généreuse célébration du 250e anniversaire de Beethoven, du 4 au 12 septembre. Joshua Weilerstein entamera alors sa dernière saison à la tête de l’OCL. Celle-ci se signale par la grande variété des styles qui seront privilégiés. Parmi les artistes invités: Fazil Say, Sir András Schiff, Truls Mørk, Chick Corea...

LEPROGRAMME.CH EST SUR FACEBOOK


leprogramme.ch - facebook
leprogramme.ch - twitter

Les réseaux sociaux, nous on s’en sert pour vous offrir des places de spectacles ! A la Comédie de Genève, au Loup, au Poche, au Théâtre Am Stram Gram, à l’ADC...

Vidygital - Vidy