Musique

Coro | Luciano Berio

| Musique | Contemporaine

Avec le Chœur et Orchestre des étudiants des Hautes écoles de musique latines - HEM Genève, HEMU, Conservatorio della Svizzera italiana

Production Haute école de musique de Genève, en collaboration avec Haute école de musique de Lausanne, Conservatorio della Svizzera italiana, Opéra de Lausanne, Archipel, SMC Lausanne, Ville de Genève

CRISE COVID-19 - SPECTACLE ANNULÉ



Coro, de Luciano Berio, interprété par les Choeurs et orchestres des Hautes Ecole de musique latines, sous la direction de Emilio Pomàrico, le 2 avril 2020 à l'Opéra de Lausanne.

L’œuvre emblématique de Luciano Berio pour 40 chanteurs et 40 instrumentistes figure parmi les plus importantes du compositeur.

Accessible au plus grand nombre, elle présente une disposition unique: les chanteurs et les instrumentistes sont liés deux par deux, formant un chœur vocal et instrumental pour une mise en espace du son inédite.

«Coro attaque le problème qui est peut-être le plus profondément enraciné en moi: mettre ensemble, donner un ordre à des choses apparemment hétérogènes. C’est un problème qui obsède notre culture et qui justifie mon intérêt pour la linguistique, où il s’agit de trouver des liaisons ‹internes› entre des éléments différents», déclare le compositeur.

La célébration de la vie, du travail et de l’amour contraste avec le drame de l’aliénation et de la répression: une opposition élémentaire et puissante entre les forces de vie et de mort. Les parties solistes reposent sur des textes collectifs, tirés d’un répertoire hétérogène : chants indiens (de différentes ethnies), péruvien, polynésien, gabonais, perse, croate, vénitien, piémontais, chilien, à quoi s’ajoute un extrait du Cantique des cantiques; les parties tutti reprennent des vers de Pablo Neruda tirés du recueil Residencia en la Tierra.

L’idée de chœur acquiert une signification éthique et politique: celle d’un rassemblement des êtres humains au-delà de leurs différences ethniques et linguistiques.


Voir les infos pratiques