Danse

Gustavia | La Ribot, Mathilde Monnier

| Danse

De et avec Mathilde Monnier et La Ribot

Gustavia, une pièce de La Ribot et Mathilde Monnier à découvrir au Théâtre de Vidy à Lausanne du 2 au 4 octobre 2018. La rencontre irrésistible de deux figures phare de la danse contemporaine.

Gustavia est une femme à deux têtes et huit membres, vêtue d’un justaucorps noir, qui rit et pleure à la fois. Elle est née du dialogue en miroir de l’Espagnole La Ribot et de la Française Mathilde Monnier. Elle pourrait jouer dans un burlesque américain et se prendre des coups de planche sur la tête, ou dans un cabaret berlinois des années 1920 et friser l’hystérie de sorcière, ou dans un théâtre de pantomime et imiter son double à la perfection.

Gustavia ou la rencontre magnétique de deux univers insolites: ces deux figures phare de la danse contemporaine, signaient il y a 10 ans cette première création commune. Si l’une a toujours privilégié la collaboration avec des créateurs issus d’horizons multiples, l’autre a développé un travail singulier qui transgresse les genres et disciplines. Leurs démarches se retrouvent ici pour se livrer à une critique abrasive des stéréotypes des rôles assignés aux femmes, dans l’art comme dans la vie.

En scène, dans un théâtre drapé de noir aussi élégant que défait, elles sont tour à tour jumelles, doubles, étrangères l’une à l’autre et divas en compétition. Athlètes du slapstick minces et pâles, elles évoquent autant Buster Keaton, Federico Fellini ou Jacques Tati que les femmes affranchies de Pina Bausch ou les artistes des grandes heures du New burlesque. Elles chutent, entrent en collision, enchaînent poses et gags, se font batailleuses, pleureuses ou soupirantes, délurées et clownesques, éblouissantes et extravagantes. Leur dialogue est fraternellement conflictuel, à la fois comique, sérieux et d’une étourdissante liberté.
 

 
 Autour du spectacle 

Rencontre - mercredi 3 octobre à l'issue du spectacle


Voir les infos pratiques